start to collect

 

PARCOURS FOTOFEVER PARIS

20 AVRIL > 01 MAI 2017




Le premier parcours de galeries à Paris dédié à la découverte de la jeune création photographique et l’initiation à la collection.
 

 

START TO COLLECT by fotofever


fotofever revendique la collection comme soutien majeur à la création artistique et la photographie comme médium idéal pour commencer sa collection.
Chaque événement est une opportunité de vous faire découvrir les talents émergents de la scène photographique et de vous accompagner pas à pas dans vos premières acquisitions.
Car oui, acheter de l’art est à la portée de tous ! 

Notre conseil n°1 est d’aller échanger avec les galeristes ! Ce sont eux les mieux placés pour vous parler des artistes, de leurs œuvres, de leur histoire et pour vous aider à mieux appréhender les règles du marché de l’art et de la photographie.

Nous vous souhaitons de belles rencontres !

 


Les oeuvres START TO COLLECT

Chaque galeriste a sélectionné ici pour vous une oeuvre idéale pour une première acquisition

 

Gilles Compain

Acqua
série N°1, 2016
66 x 100 cm
photographie sur Diasec
édition de 8 exemplaires
2 800 €
Galerie Charron
www.galeriecharron.com

 
  Johann Fournier
Hématomes sur Coquelicots 
série Les rêveurs meurent en dormant
60 x 90 cm
encre pigmentaire sur papier fine Art
édition 4 sur 7
1 590 €
Galerie Jean Louis Ramand
- Noorforart Contemporary
jeanlouisramand.com

 
  Delphine Blast
Cholitas 13,
série Cholitas, la revanche d'une génération
30 x 30 cm
impression sur du papier coton avec encres pigmentaires
tirages réalisés à La Paz
édition de 15 exemplaires
1 200 €
The Chata Gallery
www.thechatagallery.com

 
  Yuna Yagi
Hotel In Tapei,
série Collapsing World, 2016
67 x 100 cm
tirage couleur argentique contre-collé sur aluminium
édition de 3 exemplaires
2 800 €
Roche Bobois
www.roche-bobois.com

 
  Nicolas Boutruche
Grand Hôtel,
série Voyeurisme au 1/10, 2015
250 x 250 cm
Fine Art contre-collé sur Dibond
4 800 €
Courcelles Art Contemporain
www.galeriecourcelles.com
 
 

Xavier Dumoulin
Isotherme 0
série Limites, 2016
80 x 120 cm
tirage Hahnemuhle Photo rag
2 400 €
Ségolène Brossette Galerie
segolenebrossette.com

 
   Silvio Magaglio
André by night, 2000
58 x 40 cm
Tirage argentique sur papier baryté,
édition de 25 exemplaires
+ 5 épreuves de l'artiste
1700€
Galerie Lacroix
www.galerie-lacroix.com
 
  Pierre Jamet
Dina Vierny arrosée à l’auberge de jeunesse de Villeneuve-sur-Auvers, 1937
29 x 26,7 cm
tirage argentique réalisé sur papier Lambda
édition 1 sur 30
700 €
VOZ'Galerie
www.vozgalerie.com

 

5 ÉLÉMENTS CLÉS QUI FONT LE PRIX D’UNE OEUVRE PHOTOGRAPHIQUE


Pour tous ceux qui ont du mal à comprendre le prix d’une oeuvre d’art, fotofever vous explique ici les 5 éléments principaux qui en constituent sa valeur.
 



L'AUTEUR                  
  Le prix d’une oeuvre d’art se justifie avant tout par la renommée de son auteur. Celle-ci se construit à travers le prestige de la galerie qui le représente, des foires auxquel les la galerie participe et des collections (privées ou musées) dans lesquelles figurent les oeuvres de l’artiste. L’âge de l’artiste est aussi à prendre en compte : il donne des indications sur le potentiel de la carrière de l’artiste et du développement de sa cote sur le marché. Recevoir un prix fait partie des distinctions recherchées par les artistes et les galeries qui les représentent.

LA DÉMARCHE ARTISTIQUE
  Le numérique et la généralisation des smartphones ont fait de chacun de nous un photographe. Mais ce qui compte dans la démarche artistique ce n’est pas l’outil, mais l’oeil. Être artiste est un métier. La photographie est un médium qui permet à chaque artiste de s’exprimer de façon singulière. C’est cette approche originale et unique que les galeristes recherchent. C’est également ce qui en fait une valeur sûre, car elle va perdurer dans le temps. L’importance de la série et de l’oeuvre dans la production globale d’un artiste est également un élément qui impacte le prix: une oeuvre de la série qui a « lancé » l’artiste, ou la première oeuvre qui a déclenché l’envie de constituer une nouvelle série, peut avoir une valeur plus élevée que les autres.

LE TIRAGE
  Le tirage fait partie intégrante du processus de fabrication d’une oeuvre photographique. Un tirage effectué par l’artiste ou sous son contrôle, peu de temps après la prise de vue ou la réalisation de l’oeuvre, a toujours plus de valeur car il est imprégné de l’intention de l’artiste. La qualité et la nature du tirage ont également leur importance.

L’ÉDITION
  La particularité de la photographie tient à sa multiplicité potentielle, en contre-pied de l’oeuvre unique en peinture ou dessin. Le principe d’édition restreint donc la multiplicité et garantit une certaine rareté. Moins il y a d’exemplaires d’une même photographie, plus sa valeur est potentiellement grande. Au pays inventeur de la photographie, la loi est très précise : « sont considérées comme oeuvres d’art, les photographies signées et numérotées dans la limite de 30 exemplaires, tous formats et supports confondus ». À noter également que, pour un même tirage et un même format, le prix peut varier d’une édition à une autre : plus on se rapproche de la dernière édition, plus la rareté se fait et plus le prix augmente. Ne soyez donc pas surpris si vous rencontrez cette pratique.

LA FABRICATION
  Le coût des matériaux et les frais de production ont bien entendu un rôle majeur dans le prix de l’oeuvre. La taille de la pièce est aussi un critère déterminant, nécessitant plus de matières premières, d’espace et parfois des machines spécifiques pour leur réalisation. De plus, les séries photographiques sont presque toujours le fruit d’une période de réflexion et de réalisation qui s’étend sur plusieurs années. Un exemple : l’oeuvre Grand Hôtel de Nicolas Boutruche est le fruit de plus d’un an et demi de travail car elle compte plusieurs milliers de photos, modèles, textures qui sont les uns après les autres détourés, déformés et ensuite réimplantés, comme un puzzle.