Victor Cavasino

  

Victor Cavasino

Lauréat 2020 du fotofever prize with Dahinden



 


Tone tension


L'idée de Tone tension est d'observer les survivances du concept social de couleur en Afrique du Sud - entre individus, à l'intérieur d'eux-mêmes et dans leur rapport avec l'espace - et d'y associer une observation plus plastique et scientifique de la couleur et des tons.

La construction des images est une sorte d'enquête sur ces variations et tensions. J'utilise l'histogramme et la forme d'onde comme outils scientifiques pour mesurer l'intensité de la tension. Ils rendent visible sa complexité ou au contraire nient une tension que l'on croyait sentir. Y-a-il tension ? Ils installent le doute, au point de nous placer dans une système  quantique : à la fois noir et blanc, aussi bien possible qu'impossible, etc. La forme d'onde se présente comme une radiographie de l'image où l'in pressent une anomalie à déceler. La position inversée de l'histogramme, elle, sugègère inévitablement une couleur, un signal suspect, une tension dans les tons, dans un contexte où la tonalité est encore politique, identitaire, parfois violente bien que latente.









 






 
   

Paroles du jury



 


« C'est au travers de la sensation pure, de notre perception immédiate des couleurs, que Victor Cavasino réussit le pari de nous confronter à un sujet éminemment politique et sensible. » - Bastien Speranza (Dahinden)

« De tous les projets, la série Tone Tension m’a tout de suite interpellé, tant dans sa force que son approche novatrice, mêlant une démarche scientifique et plasticienne. Le résultat nous confronte à des réflexions que chacun doit regarder en face. » - Yuki Baumgarten (fotofever)

« Tone tension relève et élève le défi d'aborder avec subtilité les notions de couleurs et d'apparences. Un regard où peaux et matières sont toutes des surfaces sensibles. » - Dimitri Beck (Polka Magazine)

« Victor nous dévoile un travail pertinent, sachant unir intelligemment un univers plastique et politique. » – Sae Shimai (KG+)

« Au-delà du travail formel et conceptuel, j’ai été immédiatement frappé par la force des photos de Victor Cavasino. Le flot d’images auquel on est confronté chaque jour nous fait parfois oublier la puissance du média photographique, sa capacité, à travers une image, à générer à la fois sentiments et réflexions. Victor Cavasino nous le rappelle. » - Sébastien Meyssan

« Victor joue avec les formes, les contrastes et les analogies entre différents éléments. La peau est surface, enveloppe, peinture ou limite ; la peau est un dialogue qui fait aussi écho à l’actualité des Etats-Unis et de la France. » - Julia Amarger