Tereza Kozinc

  

Tereza Kozinc

Lauréate 2020 du fotofever prize with dahinden



 


Finding Stenli


Qui est Stenli ? Cela n’a pas d’importance. Ou plutôt ce qui importe est que la disparition de Stenli a été à l’origine d’une quête utopique d’un chez-moi / d’une maison. Les oiseaux habitent chaque nuit dans un arbre nouveau. De Saint-Lazare à Belleville, de Ljubljana à Hokkaido, les lieux défilent, la vie est au présent. Racines éphémères. La présence de l’être manquant se manifeste dans une forêt, une rivière, le ciel.

Stenli existe aussi à travers ceux qui nous savions faire partie de notre multitude.

Cette série réalisée entre 2017 et 2020 est la représentation d’une quête métaphorique. Le support photographique de base est le film couleur ou noir et blanc. Les images sont scannées puis à nouveau transformées en négatif. Ce processus technique de va et vient symbolise la dualité ainsi que la latitude séparant deux extrêmes : le positif/le négatif, le lointain/le proche, le familier/l’étranger.

Ce que je perçois est différent de ce que je vois. Ce que je montre est ce que je ressens.











 






 
   

Paroles du jury



 


« Un univers doux et onirique où images et personnages apparaissent et s'effacent comme dans un conte évanescent. » - Dimitri Beck (Polka Magazine)

« Un travail technique parfaitement maîtrisé qui permet à l’artiste d’exprimer d’une manière presque ludique un monde intérieur sensible. » - Sae Shimai (KG+)

« De la diversité des formes photographiques qu'elle crée, Tereza Kozinc nous embarque sur le terrain mystérieux d'une enquête à la saveur des rêves dont on ne perçoit plus le sens exact mais conservons longtemps après le réveil, les images les plus mémorielles. » - Bastien Speranza (Dahinden)

« Le travail de Tereza Kozinc nous embarque dans une traversée poétique et fugace. Les corps intangibles nous échappent et leur matérialité nous absorbe. Entre présence et absence, le sujet se disperse dans un espace hors du temps. » - Julia Amarger

« Dès le premier coup d’œil, j’ai été saisi par l’étrange beauté des photos de Tereza Kozinc, un mélange de maîtrise graphique et de poésie. On est immédiatement immergé dans un monde onirique qui me rappelle l’Islande et le Japon. » - Sébastien Meyssan

« L’identité visuelle unique du travail de Tereza m’a particulièrement touché dans son onirisme et sa sensibilité. Sa série Finding Stenli nous invite dans un voyage intemporel et hors du monde perçu. » - Yuki Baumgarten (fotofever)